FONCTIONNEMENT

Distribution des contraintes et capacité portante

La distribution des contraintes d’une ancre chargée peut être modélisée par rapport la théorie relative aux fondations. Le rendement optimal d’une ancre dans le sol est défini par la charge lorsque la concentration des contraintes immédiatement devant l’ancre dépasse la capacité portante du sol.

Les facteur qui influencent le rendement optimal de l’ancre sont :

♦ l’angle de cisaillement du sol

♦ la taille de l’ancre

♦ la profondeur d’installation

♦ les conditions souterraines

 

 

Le comportement de l’ancre est différent dans un sol granulaire (à gauche) et dans un sol cohérent tendre (à droite)

Des résultats remarquables peuvent également être obtenus sur les sols cohérents tels que les argiles à blocaux. Toutefois, les sols moins cohérents tels que les argiles alluvionnaires peuvent entraîner des distances d’extension et un verrouillage long ainsi qu’un cône tronqué moins important à l’avant de l’ancre. Par conséquent, ces conditions requièrent une ancre de plus grande taille et, si possible, une profondeur d’enfoncement plus importante afin d’atteindre les charges souhaitées.

 

 

Comportement typique de l’ancre

 

Verrouillage de charge


 

Cette première représentation nous montre qu’en tirant sur l’ancre elle pivote et se bloque en remontant.

 

Compactage et charge


 

Cette deuxième représentation montre qu’en continuant à tirer sur l’ancre, le sol se compacte en créant une réelle résistance. À ce stade la charge augmente avec une fiable remontée de l’ancre. La qualité du sol à une incidence sur la remontée ou pas de l’ancre.

 

Gamme de charge maximale


 

Cette troisième représentation montre le bon comportement de l’ancre dans sa phase de travail, dans sa phase de test et jusqu’à la dernière phase qu’il ne faut pas dépasser.

 

Échec de portance


 

Attention, en dépassant la charge maximale, la portance du sol ne sera plus suffisante, l’ancre remonte.